libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Dernière mise à jour : 11 octobre 2007

Conflits armés

Voir également :

République centrafricaine : Libération d’Abdoulaye Miskine contre otages, les arrangements de l’impunité
Djibouti : Répression à l’encontre de la population civile dans les Réqions de Hilu et de Siyaru
Côte d’Ivoire : Deux ans après la découverte du charnier de Togueï à Duékoué, où en est la justice annoncée ?
Mali : Marche pour la paix
Sud Soudan : Immediate embargo on arms supplies to South Sudan
Mali : Manifeste des organisations de défense des droits humains pour un accord de paix respectueux des droits des victimes
Afrique Australe : Reclaiming SADC for People’s Development-SADC Resources for SADC People
Nigeria : Des images impliquent l’armée dans des crimes de guerre
Mali : Les premières victimes entendues par la justice sur fond de négociations politiques
Forum social mondial : Crises, Guerres et interventions militaires extérieures pour le contrôle des ressources : quelles réponses des mouvements sociaux africains ?
Sud Soudan : The call for a moratorium on new oil contracts
République centrafricaine : Des soldats chargés du maintien de la paix accusés d’exactions
Panafricanisme - Union Africaine - Intégration régionale : The struggle continues even at 51 years of the OAU/AU
Sud Soudan : Ethnic Killings Spiraling
Kenya : Halt Crackdown on Somalis


Site(s) web :

Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP) :
African Centre for the Constructive Resolution of Disputes (ACCORD) :
International Action Network on Small Arms :
Campagne de lutte contre la prolifération des armes légères :
International Crisis Group :
Pambazuka News - Conflict and Emergencies :
Comité de Suivi de l’Appel à la paix et à la réconciliation au Tchad :
Global Witness - Resources, Conflict and Corruption :
Réseau européen pour l’Afrique centrale :
Urgence Darfour :


Document(s) :

Les milliards manquants de l’Afrique : Les flux d’armes internationaux et le coût des conflits - Un rapport d’Oxfam, RAIAL et Saferworld - 11 octobre 2007 (PDF - 313.8 ko)



Quinze années de conflit ont coûté 300 milliards de dollars à l’Afrique
Le coût des conflits sur le développement du continent africain a été de l’ordre de 300 milliards de dollars entre 1990 et 2005, selon une nouvelle étude publiée par Oxfam International, le Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL) et Saferworld. Cette somme correspond à l’argent reçu dans le cadre de l’aide internationale sur la même période. [Lire]
Oxfam - 11 octobre 2007


Fifteen years of conflicts have cost Africa around $300bn
The cost of conflict on African development was approximately $300bn between 1990 and 2005, according to new research by Oxfam International, IANSA and Saferworld. This is equal to the amount of money received in international aid during the same period. [Lire]
Oxfam - 11 October 2007


Déclaration du réseau CADTM international sur la situation des conflits en Afrique
A Porto Alegre, en réunion du CADTM International (Mali, Niger, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burundi, Burkina Faso, Russie, Argentine, France, Belgique), nous avons discuté des multiples conflits qui secouent le continent africain et avons décidé de marquer le coup par une déclaration qui exprime notre attention indignée face à ces tragédies et notre soutien aux populations qui les subissent de plein fouet. [Lire]
CADTM - 28 janvier 2003






A lire sur le web...

La France au Rwanda : entre secret et intoxication - 7 mai 2014 - Interview de Benoît Collombat et David Servenay, qui publient « Au nom de la France » - Guerres secrètes au Rwanda (La Découverte), par Benoît Collombat, David Servenay, Mathieu Lopes. Ce livre reprend pour le plus grand nombre « ce qu’il faut savoir » sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi, en s’appuyant sur la masse d’ouvrages et de rapports qui ont été écrits depuis 20 ans, tout en amenant des éléments inédits sur certaines zones d’ombre. - Source : Billets d’Afrique
 
Influence et implication d’Idriss Déby en Centrafrique de mi-2012 à janvier 2014 - 5 mars 2014 - Le 1er janvier 2014, en plein regain de violences en Centrafrique, Idriss Déby, qui est lors mis en cause par des médias internationaux, français en particulier, relayant les accusations de centrafricains, a défié « quiconque », « de fournir à l’opinion internationale, la preuve des allégations » de soutien à la Séléka. Les mécanismes de l’implication d’Idriss Déby en Centrafrique sont dans la continuité des événements des 20 dernières années. Grâce à la tentative de réhabilitation menée par les dirigeants politiques et militaires français en 2013, en raison de l’intervention franco-tchadienne au Mali, le dictateur à l’image fraichement redorée s’est cru autorisé à agir selon les méthodes qu’il maîtrisait déjà en Centrafrique, pour garantir une maîtrise militaire de la région et obtenir le renversement de François Bozizé par un pouvoir qui lui serait soumis. - Source : Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique
 
Centrafrique : attention aux mots - 20 février 2014 - Les discours en faveur d’une intervention militaire en Centrafrique ont invoqué, dans une grande confusion, des enjeux humanitaires et sécuritaires. Les deux grilles de lecture fréquemment appliquées au conflit – celles du génocide et du vide sécuritaire – ne sont pas seulement erronées ou incomplètes : elles ont également des effets dangereux. - Source : Le Monde
 
Sud-Soudan : La classe ouvrière montre la voie - 3 février 2014 - Les médias ont parlé du Sud-Soudan en raison de la tentative de coup d’État, d’une importante mutinerie dans l’armée et d’affrontements ethniques. Mais la classe ouvrière, tant dans le secteur public que privé, a démontré sa capacité à s’unir contre la corruption des élites gouvernementales et les entreprises. - Source : Afriques en lutte
 
Le redéploiement de l’impérialisme français en Afrique et la sidération humanitaire de la gauche - 29 janvier 2014 - Par Jean Batou - Les récentes opérations militaires décidées par Paris en Libye (dès mars 2011), au Mali (dès janvier 2013) et en Centrafrique – RCA – (dès décembre 2013), auxquelles il faut ajouter l’intervention décisive de la force Licorne pour évincer Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire (avril 2011), ont contribué à relancer le débat sur la stratégie actuelle de l’impérialisme français en Afrique. Quelles sont en effet les causes de ce regain d’activisme guerrier ? - Source : Afriques en lutte
 
Côte d’Ivoire : le Grand Ouest, clé de la réconciliation - 28 janvier 2014 - Parce qu’il cumule les problèmes fonciers, sécuritaires et identitaires de la Côte d’Ivoire contemporaine, le « Grand Ouest » reste la zone la plus instable du pays. La réconciliation n’y a toujours pas été enclenchée et les tensions communautaires y demeurent très fortes. - Source : International Crisis Group
 
Somalia: Puntland’s Punted Polls - 19 December 2013 - Puntland is the first of Somalia’s federal units to attempt transition from clan-based representation to directly-elected government, but poor preparations and last-minute cancellation of local elections in July underline the challenges of reconciling competing clan interests with a democratic constitution. Cancellation pragmatically averted violence, but societal tensions remain unaddressed. - Source : International Crisis Group
 
Le Tchad, allié ambigu des Français en Centrafrique - 17 décembre 2013 - Par Colette Braekman - La guerre en Centrafrique a mis en évidence le rôle important et ambigu du Tchad : jadis considéré comme l’un des « Etats malades » de l’Afrique, tristement célèbre pour ses dictateurs, François Tombalbaye, Hissene Habré et aujourd’hui Idriss Deby, le Tchad, doté d’une rente pétrolière et d’un régime fort, est en passe devenir une puissance régionale. Exerçant la présidence tournante de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, le Tchad est aussi candidat à un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité. - Source : Le carnet de Colette Braeckman
 
La république françafricaine - 6 décembre 2013 - Par Odile Tobner - La Centrafrique est un cas d’école pour qui veut mesurer les ravages de la Françafrique. Aucun pays africain n’a été aussi étroitement tenu sous tutelle française ; aucun n’est aussi délabré que la République centrafricaine, cinquième pays le plus pauvre du monde en dépit des richesses de son sous-sol. - Source : Billets d’Afrique
 
Les conflits en Afrique dans les médias français - 5 décembre 2013 - Par Mathieu Lopes - Entretien avec François Robinet, Maître de conférences en histoire, qui a travaillé sur la couverture, par les médias français, des conflits en Afrique. À partir de l’étude d’articles de presse, de sujets de télévision et de photos entre 1994 et 2008, ainsi que d’entretiens avec des journalistes, il a mis en valeur la récurrence d’une certaine représentation de ces conflits et de leurs acteurs, notamment lorsque que l’armée française y est engagée. - Source : Survie
 

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10




Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL