libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Dernière mise à jour : 23 octobre 2013

Côte d’Ivoire

Voir également :

Multinationales - Pillage des ressources : Manifestations et blocages dans les plantations africaines, Vincent Bolloré reçoit les revendications à Paris recule !
Françafrique : Françafrique : un engagement non tenu de François Hollande, des reculs préoccupants
Mali : Déclaration sur les crises en Côte d’Ivoire, en Libye et ailleurs dans le monde
Burkina Faso : Message de la CCVC à l’occasion du meeting 19 mars 2011
Burkina Faso : La France doit cesser de soutenir un dictateur face à la révolte de son peuple !
Travail - Emploi - Syndicalisme : Afrique : insécurité, troubles politiques et conflits armés à l’origine de violations des droits syndicaux
Travail - Emploi - Syndicalisme : Africa: Insecurity, political unrest and armed conflict at the root of trade union rights violations
République centrafricaine : Les forces gouvernementales se livrent à des exactions avec le soutien des forces spéciales françaises
Multinationales - Pillage des ressources : Diamond trade still at risk from conflict diamonds
Françafrique : Fermer les bases militaires de la Françafrique !


Site(s) web :

Mouvement Ivoirien des Droits Humains :
Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) :
Loujna-Tounkaranké : :


Document(s) :

« Nous voulons rentrer chez nous, mais nous ne pouvons pas ». Insécurité et personnes déplacées en Côte d’Ivoire : une crise persistante - Un rapport d’Amnesty international - 28 juillet 2011 (PDF - 701.1 ko)
« Ils ont regardé sa carte d’identité et l’ont abattu. » Retour sur six mois de violences post-électorales en Côte d’Ivoire - Un rapport d’Amnesty International - 25 mai 2011 (PDF - 2.2 Mo)
Terrorisés et abandonnés : l’anarchie, le viol et l’impunité dans l’ouest de la Côte d’Ivoire - Un rapport d’Human Rights Watch - 22 octobre 2010 (PDF - 790.1 ko)
« La meilleure école » : la violence estudiantine, l’impunité et la crise en Côte d’Ivoire - Un rapport d’Human Rights Watch - 21 mai 2008 (PDF - 1.9 Mo)
Chocolat Chaud : Comment le cacao a alimenté le conflit en Côte d’Ivoire - Un rapport de Global Witness - 8 juin 2007 (PDF - 2 Mo)
Côte d’Ivoire : le coût de l’impasse politique pour les droits humains - Un rapport d’Human Rights Watch - 21 décembre 2005 (PDF - 316 ko)
Il est temps de désarmer les esprits, les plumes et les micros - Un rapport de Reporters sans frontière - 16 septembre 2005 (PDF - 1.3 Mo)
Un pays au bord du gouffre - Un rapport d’Human Rights Watch sur la précarité des droits humains et de la protection civile en Côte d’Ivoire - 3 mai 2005 (PDF - 273 ko)
Human Rights Violations in Abidjan during an Opposition Demonstration - March 2004 - A Human Rights Watch Briefing Paper - octobre 2004 (PDF - 140.7 ko)
Pris entre deux guerres - Un rapport d’Human Rights Watch sur les violence contre les civils dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire - août 2003 (PDF - 1.5 Mo)
Les armes et les mercenaires du Liberia en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone - Un rapport de Global Witness. Pourquoi cela est encore possible, comment cela fonctionne et comment briser les tendances - mars 2003 (PDF - 726.7 ko)
Situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire - Un rapport d’une mission du Haut Comissariat aux Droits de l’Homme des Nations Unies - janvier 2003 (PDF - 215.1 ko)



La lutte contre l’impunité à la croisée des chemins
Les autorités ivoiriennes doivent mener une politique de lutte contre l’impunité plus engagée et cohérente afin de juger les auteurs des crimes de la crise post-électorale, ont indiqué aujourd’hui la FIDH et ses ligues membres en Côte d’Ivoire, la LIDHO et le MIDH. Dans un rapport présenté à Abidjan, ces organisations, constituées parties civiles aux côtés de 75 victimes de tous bords, dressent un constat critique des avancées judiciaires menées depuis près de 3 ans. [Lire]
Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (LIDHO) - Mouvement ivoirien des droits Humains (MIDH) - FIDH - 23 octobre 2013


Des personnes déplacées par le conflit sont confrontées au vol de leurs terres
Des mesures sont nécessaires pour garantir une restitution rapide et faire cesser les ventes frauduleuses
Au moins plusieurs centaines de personnes qui ont fui les violences dans l’ouest de la Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale de 2010-2011 ont constaté à leur retour que leurs terres avaient été saisies et occupées illégalement, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Beaucoup de personnes dans l’ouest n’ont pas été en mesure d’accéder à leurs terres – qu’elles utilisent pour faire pousser des cultures vivrières et commerciales comme le cacao et le café – pendant plus de deux ans, ce qui a aggravé les tensions intercommunautaires et accru les préoccupations humanitaires. [Lire]
Human Rights Watch - 10 octobre 2013


La libération provisoire de 14 détenus souligne les besoins impératifs d’une justice impartiale et équitable
La FIDH et ses organisations membres en Côte d’Ivoire, le MIDH et la LIDHO, se félicitent de la libération provisoire accordée par la justice ivoirienne à 14 personnes jusque là détenues dans le cadre des procédures liées à la crise post-électorale. La FIDH, le MIDH et la LIDHO qui sont parties civiles dans ces procédures judiciaires aux côtés de plus de 75 victimes, appellent les autorités politiques et judiciaires ivoiriennes à garantir pleinement les droits de la défense et l’équité des procédures judiciaires et les exhortent à aller jusqu’au bout du processus de justice et de lutte contre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves. Il s’agit d’une condition pour garantir pleinement aux victimes de la crise électorale le respect de leur droit à la vérité, à la justice et à réparation. [Lire]
Mouvement ivoirien des droits Humains (MIDH) - Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (LIDHO) - FIDH - 9 août 2013


Des promotions au sein de l’armée effectuées au mépris des victimes d’exactions
Le président Ouattara n’honore pas sa promesse d’instaurer une justice impartiale
Les promotions dont viennent de bénéficier en Côte d’Ivoire deux officiers supérieurs fortement soupçonnés d’être impliqués dans de graves crimes suscitent de sérieuses inquiétudes quant à la réalité de l’engagement du président Alassane Ouattara à mettre fin à l’impunité et à rendre justice aux victimes, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. [Lire]
Human Rights Watch - 5 août 2011


Un climat de peur empêche le retour des personnes déplacées
Les forces de sécurité gouvernementales et une milice soutenue par l’État ont crée, en Côte d’Ivoire, un climat de peur qui empêche des centaines de milliers de personnes déplacées suite aux violences post-électorales de retourner chez elles, affirme Amnesty International dans un rapport publié jeudi 28 juillet. [Lire]
Amnesty International - 29 juillet 2011


Climate of fear stopping return of displaced people
Côte d’Ivoire security forces and a state-backed militia are creating a climate of fear that is preventing hundreds of thousands of people displaced by post-election violence from returning to their homes, Amnesty International said in a report released today. [Lire]
Amnesty International - 29 July 2011


Des organisations françaises appellent à l’arrêt des exactions contre les civils et au respect des droits de l’homme
[Lire]
Confédération générale du travail - CGT - Ligue des Droits de l’Homme - LDH - ACAT France - CCFD-Terre solidaire - 25 mai 2011


Les deux camps sont responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité
Les forces alliées à l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo comme celles soutenant son successeur Alassane Ouattara ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité pendant les six mois de violences meurtrières qui ont suivi les élections controversées, a déclaré Amnesty International dans un rapport publié mercredi 25 mai 2011. [Lire]
Amnesty International - 25 mai 2011


Persistance des violences et représailles post électorales
Les évènements de la semaine du 11 au 18 avril 2011 ont abouti à la fin du bicéphalisme au sommet de l’Etat en Côte d’Ivoire. Le nouveau Président de la République, M. Alassane Ouattara, tout en déplorant les conditions tragiques du dénouement de cette crise qui n’est pas qu’électorale, a appelé les ivoiriens à la retenue et au sens de responsabilité républicain en évitant tout acte de violence et de représailles. Pourtant, des comportements antirépublicains sont observés tous les jours, créant et entretenant l’insécurité. [Lire]
Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) - 21 avril 2011


La guerre et l’ingérence militaire soulignent et aggravent l’échec de l’ONU et de la France
Survie condamne fermement les agissements belliqueux dont l’ONU et les autorités françaises font preuve en Côte d’Ivoire et rappelle les manquements des prétendus « médiateurs » du conflit, qui ont laissé prévaloir le règne de la violence et de l’impunité. [Lire]
Survie - 6 avril 2011


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8




A lire sur le web...

Côte d'Ivoire : les impératifs de sortie de crise - 2 juillet 2009 - Le 4 mars 2007, les deux principaux protagonistes de la crise ivoirienne signaient l’accord politique de Ouaga­dougou (APO). Ce compromis a, dans un premier temps, apporté un environnement de paix en Côte d’Ivoire. La ligne de démarcation entre les deux protagonistes a été démantelée. Un nouveau gouvernement a été formé et les bases ont été jetées pour apporter une réponse aux deux questions-clés du conflit : l’identité et la citoyenneté ivoiriennes et la légitimité du pouvoir. Mais, plus de deux ans après son adoption, l’APO va mal. Une sortie de crise sera possible uniquement si les engagements pris dans la capitale burkinabé sont enfin suivis d’effets. - Source : International Crisis Group
 
The U.S. role in addressing complicity of companies in human rights abuses in conflict areas - 3 October 2008 - Despite the scandals associated with blood diamonds in the 1990s, multi-national corporations today continue to be involved in transactions with armed groups from the Democratic Republic of Congo (DRC) to Burma to the Ivory Coast. In response to a Global Witness complaint, a British government agency just last month found that the UK company Afrimex through its associated company and suppliers had paid taxes and licenses to rebel forces in the DRC, thereby contributing to the ongoing conflict. This was in response to a Global Witness complaint to the OECD. - Source : Global Witness
 
Côte d'Ivoire: garantir un processus électoral crédible - 22 avril 2008 - La Côte d’Ivoire reste sur la voie de la paix un an, mais on ne peut nullement exclure un retour à la violence. Tous les efforts doivent viser à créer les conditions politiques et sécuritaires pour des élections présidentielles et législatives qui, pour la première fois depuis le début du long processus de paix ivoirien, paraissent envisageables en moins d’un an. La convoitise du fauteuil présidentiel, pour lequel certains acteurs semblent prêts à tout, combinée à la présence de groupes armés et à l’impunité qui a prospéré au cours des dernières années, constituent un environnement potentiellement explosif. - Source : International Crisis Group
 
Grandes protestations à Abidjan : « On a faim ! » - 7 avril 2008 - Par Neil Lopes et Yolaine Lhoist - Après les populations du Cameroun, du Burkina Faso, d’Haiti ou encore du Sénégal, les Ivoiriens ont à leur tour marqué leur vive désapprobation face à une situation sociale qui ne cesse de se détériorer. Les 31 mars et 1er avril derniers, les rues d’Abidjan ont été le théâtre de manifestations pour dénoncer la cherté de la vie. Plusieurs centaines de personnes réclamaient de la part des autorités des solutions pour juguler l’augmentation exponentielle du prix de nombreuses denrées de première nécessité. - Source : CADTM
 
Abidjan : les déchets d’une mondialisation toxique - 20 septembre 2006 - Par Éric Toussaint & Damien Millet - Le 19 août 2006, le navire chimiquier Probo Koala a accosté à Abidjan (Côte d’Ivoire) et plus de 500 tonnes de produits toxiques (essentiellement des boues issues du raffinage de pétrole) en ont été déchargés avant d’être déposés dans au moins quatorze sites sans la moindre précaution. Les conséquences, gravissimes, n’ont pas tardé. - Source : CADTM
 
Côte d’Ivoire : augmenter la pression - 7 septembre 2006 - Le Premier ministre Charles Konan Banny n’a pas pu mettre en œuvre la feuille de route qui devait doter la Côte d’Ivoire d’un gouvernement légitime et démocratique. Les Ivoiriens n’éliront pas leur président avant le 31 octobre 2006 comme le réclamait le Conseil de sécurité de l’ONU. Le pays est toujours contrôlé par les anciens rebelles et les forces gouvernementales, séparés par une zone tampon fragile tenue par les forces de maintien de la paix de l’ONU et de la France. La véritable guerre civile n’a peut-être pas encore eu lieu. - Source : International Crisis Group
 
Côte d’Ivoire: la paix comme option - 17 mai 2006 - Par International Crisis Group - Pour la première fois depuis près de quatre ans, les acteurs politiques ivoiriens paraissent tentés par la paix. L’intervention internationale, la lassitude d’une population excédée par la mauvaise foi de ses chefs et les bons débuts du Premier ministre Charles Konan Banny se sont conjugués pour créer un contexte plus favorable à l’organisation des élections présidentielles qui doivent se tenir avant le 31 octobre 2006. Les progrès sont cependant loin d’être irréversibles. - Source : International Crisis Group
 
Côte d'Ivoire : un avenir lourd de menaces - 26 octobre 2005 - Alors que la Côte d’Ivoire est en proie à la plus grave crise de son histoire depuis l’insurrection armée de septembre 2002 qui a abouti à la partition de facto du pays, Amnesty International lance un appel afin que tout soit fait pour éviter de nouvelles atteintes graves aux droits humains. L’organisation recense, dans le présent document, quelques-uns des principaux facteurs qui peuvent conduire à une détérioration rapide de la situation. - Source : Amnesty International
 
Journalisme de guerre : retour sur la « crise ivoirienne » de novembre 2004 - 29 août 2005 - Source : Acrimed
 
Côte d'Ivoire : Une guerre civile… néocoloniale et française - janvier 2005 - Par Jean Nanga - Commencée en septembre 2002, ayant entraîné la partition de fait du pays entre un Nord et un centre contrôlés par la rébellion des Forces nouvelles (FN) et le Sud au mains des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI), loyales au président Laurent Gbagbo, la guerre civile ivoirienne est entrée dans une nouvelle phase début novembre 2004, lorsque l’armée française a détruit l’aviation des FANCI. - Source : Inprecor
 

1 | 2 | 3




Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL