libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Enregistrer au format PDF   afficher une version imprimable de cet article



Abonnez-vous à la
lettre d'information
de Libération Afrique




Derniers articles :

La protection des dirigeants au détriment des victimes et de la paix - 18 octobre 2013
130 organisations à travers l’Afrique appellent les pays à soutenir la Cour pénale internationale - 8 octobre 2013
Résolution sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement et les violations des principes démocratiques en Afrique sub-saharienne, adoptée par le Congrès de la FIDH réuni à Erevan - FIDH - 5 mai 2010
Le Forum des ONG interpelle la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples sur des situations d’urgence - FIDH - 13 novembre 2007
Le Soudan est inacceptable à la présidence de l’Union Africaine - Human Rights Watch - 24 janvier 2006
Sudan Unfit for African Union Presidency - Human Rights Watch - 24 January 2006
L’Union africaine doit se prononcer sur les graves violations des droits de l’Homme perpétrées sur le continent et exhorter les Etats à lutter contre leur impunité - FIDH - 17 janvier 2006
The African Union must speak out regarding the grave violations of human rights perpetuated on the Continent and must exhort the States to fight against impunity for these violations - FIDH - 17 January 2006
Un nouveau rapport accuse les compagnies pétrolières et les gouvernements de déroger secrètement et contractuellement aux droits humains - Amnesty International - 7 septembre 2005
New report accuses oil companies and governments of secretly contracting out of human rights - Amnesty International - 7 September 2005
La CADHP se prononce pour la mise en place immédiate de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples - FIDH - 7 juin 2005
Halte à la destabilisation des Institutions de l’Union Africaine et de la CEDEAO par le Président Olusegun Obansanjo - RADDHO - 5 juin 2005


Voir également :


Ouganda : La FIDH condamne fermement la promulgation de la loi « anti-homosexualité »
Mauritanie : CGTM et CLTM condamnent la repression contre les travailleurs de Kinross Tasiast
Cameroun : Un climat homophobe entretenu par l’inaction de l’État
Ouganda : Rights at Risk in New Mining Region
Tanzanie : Corporate abuse victims sign away rights under UK company complaint process
Cameroun : Des activistes camerounais au tribunal pour protestation pacifique contre un accapareur de terres de Wall Street
Djibouti : Libération de Me Zakaria Abdillahi et arrestation de M. Maydaneh Abdallah Okieh
Rwanda : Simbikangwa : un procès historique mais tardif
Djibouti : La répression s’intensifie
Djibouti : Détention au secret de Me Zakaria Abdillahi, président de la Ligue djiboutienne des droits humains
Djibouti : L’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?
Bénin : Répression sanglante d’une marche pacifique
Sud Soudan : Civilians targeted in South Sudan violence, as rebels take capital of Jonglei state
Libéria : UK’s Equatorial Palm Oil accused of human rights abuses in Liberia
Sud Soudan : Soldiers Target Ethnic Group in Juba Fighting


Site(s) web :

Rencontre africaine pour la défense des Droits de l’Homme :
Human Rights Watch :
African Rights :
Organisation mondiale contre la torture :
FIDH :
Pambazuka News - Human Right :
Victims’ Rights Working Group (VRWG) :
Amnesty International :
African Center for Justice and Peace Studies :
Association mauritanienne des Droits de l’Homme :
Association nigérienne de défense des Droits de l’Homme (ANDDH) :
Association pour le respect des Droits de l’Homme à Djibouti :
Botswana Centre for Human Rights :
Campaign for Democratic and Workers’ Rights in Nigeria (CDWRN) :
Center for Environment, Human Rights and Development - CEHRD :
Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo :
Crisis in Zimbabwe Coalition :
Ethiopian Human Rights Council (EHRC) :
Human Rights Network For Journalists :
Kenya Human Rights Commission :
Ligue Djiboutienne des droits humains :
Ligue Iteka :
Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme - LIDHO :
Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples :
Organisation contre les Violations des Droits Humains (OCVIDH) :
Rencontre africaine pour la défense des Droits de l’Homme :
SOS Esclaves Mauritanie :
Solidarity Committee for Ethiopian Political Prisoners :
Sudan Organisation Against Torture (SOAT) :
Swazi Media Commentary :
Swaziland Democracy Campaign :
Swaziland United Democratic Front Website :
Vigilance Soudan :


Dernier(s) document(s) :

Violations des droits de l’Homme en Afrique sub-saharienne au motif de la lutte contre le terrorisme : une situation à hauts risques - Un rapport de la FIDH - 18 novembre 2005 (PDF - 613 ko)

Lutte contre le terrorisme et le respect des droits de l’Homme

22 novembre 2004


Les ONG présentes au Forum de la société civile à Dakar du 20 au 22 novembre 2004 à l’occasion de la 36ème Session de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP)ont adopté la résolution suivante sur la lutte contre le terrorisme et le respect des droits de l’Homme.

Considérant que les actes terroristes commis à l’encontre d’une population civile ne peuvent trouver une quelconque justification et leurs auteurs doivent être traduits devant la justice, dans le strict respect des normes universelles de protection des droits de l’Homme.

Profondément préoccupées qu’au nom de la lutte contre le terrorisme, un certain nombre d’Etats ont adopté ou annoncé l’adoption de législations qui dérogent aux obligations internationales en matière de droit international des droits de l’homme, de droit international humanitaire, de droit des réfugiés et des principes de l’Etat de droit ;

Considérant que certains Etats justifient par la lutte anti- terroriste un certain nombre d’actes contraires aux dispositions de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples ;

Considérant l’article 21 de la Convention de l’OUA de 1999 sur la Prévention et la Lutte contre le Terrorisme qui précise qu’ « Aucune disposition de la présente Convention ne peut être interprétée comme dérogatoire aux principes généraux du droit international humanitaire et en particulier à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ».

Rappelant la résolution 57/219 de l’Assemblée générale des Nations Unies du 18 décembre 2002, la résolution 1456 du Conseil de sécurité des Nations Unies du 20 janvier 2003 et la résolution 2003/68 de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies du 25 avril 2003 qui affirment que les Etats doivent s’assurer que toute mesure prise pour combattre le terrorisme soit conforme à leurs obligations découlant du droit international, notamment le droit international des droits de l’homme, le droit des réfugiés et le droit international humanitaire ;

- 1. Demandent aux Etats de s’abstenir de légiférer et d’agir au nom de la lutte anti- terroriste en dérogeant aux conventions internationales de protection des droits de l’Homme qui les lient

- 2. Demandent que le Centre Africain d’Etudes et de Recherches sur le Terrorisme (CAERT) chargé de centraliser les informations, études et analyses sur le terrorisme mette l’accent sur les la lutte anti- terroriste et le respect des droits humains

- 3. Demandent à la Commission africaine de mettre en place un mécanisme de supervision sur la compatibilité des mesures prises par les Etats africains dans le cadre de la Convention d’Alger de lutte anti- terroriste et les obligations des Etats en matière des droits de l’Homme.

- 4. Demandent aux Etats de l’UA de ratifier le Protocole additionnel à la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples portant création de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples et de faire la déclaration au titre de son article 34.6 afin de permettre au ONG et individus de porter à la connaissance de la Cour toute mesure anti- terroriste qui violerait les dispositions de la Charte africaine.

- 5. Demandent aux Etats, conformément au Plan d’action de l’Union africaine sur le terrorisme en Afrique adopté en septembre 2002, de s’attaquer aux causes profondes du terrorisme, en particulier la pauvreté, la privation et la marginalisation en prenant toutes les mesures pour mettre en place le Fonds mondial de solidarité (résolution 55/210 de l’Assemblée générale des Nations unies du 20 décembre 2001) et les décisions du Sommet mondial sur le développement durable tenu à Johannesburg de septembre 2002.





Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL