libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Enregistrer au format PDF   afficher une version imprimable de cet article



Abonnez-vous à la
lettre d'information
de Libération Afrique




Derniers articles :

Déclaration des organisations de la société civile burundaise sur la hausse des prix de l’eau et de l’électricité - 13 juillet 2011
Droits humains bafoués après les élections - Human Rights Watch - 23 novembre 2010
Il faut mettre fin à la violence et à la répression politiques - Human Rights Watch - 3 juin 2009
Préparons des élections libres et transparentes pour 2010 - EurAC - Réseau Européen pour l’Afrique centrale - 26 février 2009
Preparing for free and fair elections in 2010 - EurAC - Réseau Européen pour l’Afrique centrale - 26 February 2009
Les détentions d’opposants politiques portent atteinte aux droits humains - Human Rights Watch - 5 novembre 2008
Le gouvernement doit relâcher les civils détenus sans charges - Human Rights Watch - 30 mai 2008
Le gouvernement doit mettre fin aux exactions de la police - Human Rights Watch - 30 avril 2008
Dégradation continuelle de la situation des droits de l’Homme - 18 février 2008
Déclaration des organisations de la Société Civile sur le préavis de grève - 5 novembre 2007
Aucune protection contre le viol en temps de guerre comme en temps de paix - Amnesty International - 9 octobre 2007
Traduire en justice les individus soupçonnés du massacre de Muyinga - Human Rights Watch - 27 septembre 2007


Voir également :


Travail - Emploi - Syndicalisme : Afrique : insécurité, troubles politiques et conflits armés à l’origine de violations des droits syndicaux
Travail - Emploi - Syndicalisme : Africa: Insecurity, political unrest and armed conflict at the root of trade union rights violations
Afrique Centrale : Appel des femmes pour la paix
Afrique Centrale : La présidence allemande de l’UE peut faire la différence
Afrique Centrale : Déclaration sur les défenseurs des Droits de l’Homme de la région des Grands Lacs
République démocratique du Congo : Five million people face daily terror in Northern Uganda, DRC, Burundi: UN must act


Site(s) web :

Ligue Iteka :
Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques - OLUCOME :


Dernier(s) document(s) :

Des portes qui se ferment ? Réduction de l’espace démocratique au Burundi - Un rapport d’Human Rights Watch - 23 novembre 2010 (PDF - 699.4 ko)
La quête du pouvoir : Violences et répression politiques au Burundi - Rapport d’Human Rights Watch - 3 juin 2009 (PDF - 665.8 ko)
Les violences contre les femmes au Burundi - Un rapport alternatif de l’ACAT Burundi et de l’OMCT - 1er février 2008 (PDF - 384.5 ko)
La privatisation de la filière café au Burundi - Une étude d’Arnaud Zacharie et Véronique Rigot, CNCD - 19 juillet 2007 (PDF - 250.2 ko)
Les civils dans la guerre au Burundi : victimes au quotidien - Un rapport d’Human Rights Watch - décembre 2003 (PDF - 419.1 ko)
Rapport sur la situation des droits de l’homme - Contribution de cinq associations burundaises au Rapport intérimaire du Rapporteur spécial devant la session de la troisième commission de l’Assemblée générale des Nations Unies - janvier 2001 (PDF - 235.8 ko)

Emprisonnement de dirigeants syndicaux bunrundais
Grève réclamant la mise en oeuvre de l’accord sectoriel de juin 2002

11 mars 2004
Education International Africa - Internationale de l’Education Afrique - http://www.ei-ie.org/


L’Internationale de l’Education a décidé de lancer un Appel d’action urgente vu le durcissement de la situation au Burundi. Ce mardi 9 mars, deux collègues Présidents des syndicats d’enseignants du Burundi, dont notre collègue Eulalie Nizibi, Présidente du Syndicat des travailleurs de l’enseignement du Burundi (STEB) et membre du Comité régional africain de l’IE, ont été arrêtés et emprisonnés, sans la présence d’un avocat.

Nous venons d’apprendre qu’ils avaient été libérés le 9 mars en fin de journée grâce à la pression exercée par l’IE.

Depuis janvier 2003, les enseignant(e)s burundais et leurs syndicats, dont l’affiliée de l’IE, le STEB, sont régulièrement contraints de recourir à la grève pour exiger du gouvernement la mise en œuvre d’un accord conclu entre le gouvernement et les syndicats en juin 2002.

L’accord, qui porte sur des revalorisations de salaires et un changement de statut des enseignants, n’a toujours pas été mis en œuvre. En janvier dernier, le STEB a lancé un préavis de grève qui a été largement suivi, tant dans la capitale qu’en province. Le 9 février, le gouvernement a accepté la proposition du syndicat de nommer un médiateur de la Ligue burundaise des droits de l’homme Iteka pour négocier une issue au conflit.

Les enseignants burundais vivent une situation extrêmement précaire : leur salaire, qui devait être augmenté de 70% grâce à l’accord négocié en 2002, ne leur permet pas de vivre décemment. Les multiples rencontres entre le gouvernement et les syndicats se soldent toujours par des promesses non tenues, qui ne font qu’aggraver la grogne et la démoralisation parmi le corps enseignant.

A la suite de sa libération, la Présidente du STEB, a réitéré sa demande de soutien à l’IE, car le Président de la République a demandé aux agents de l’ordre de forcer les enseignants à reprendre les cours. Sur le plan syndical, il est interdit au STEB de tenir ses assemblées générales sans avertir la Mairie, ce qui est contraire à la liberté syndicale.





Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL