libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Enregistrer au format PDF   afficher une version imprimable de cet article



Abonnez-vous à la
lettre d'information
de Libération Afrique




Derniers articles :

Quinze années de conflit ont coûté 300 milliards de dollars à l’Afrique - Oxfam - 11 octobre 2007
Fifteen years of conflicts have cost Africa around $300bn - Oxfam - 11 October 2007


Voir également :


Kenya : Halt Crackdown on Somalis
Rwanda : Les autorités françaises persistent et nient
Libéria : Plainte avec constitution de partie civile déposée en France contre DLH pour commerce de bois illégal provenant du Libéria
Djibouti : L’Union européenne abandonne-t-elle les démocrates pour considérer Djibouti comme une zone militaire ?
Mali : L’accord de coopération de défense entre la France et le Mali ou le retour au temps béni des colonies
Sud Soudan : Civilians targeted in South Sudan violence, as rebels take capital of Jonglei state
Sud Soudan : Soldiers Target Ethnic Group in Juba Fighting
Françafrique : Paix et sécurité en Afrique : la France fait partie du problème, pas de la solution
République centrafricaine : Des crimes de guerre commis par des ex-rebelles de la Séléka
Françafrique : Non à une loi de programmation militaire qui consacre l’ingérence, l’opacité et l’impunité
Françafrique : La paix en Afrique ne doit pas se décider à l’Elysée avec des dictateurs !
Tchad : La réhabilitation du dictateur tchadien Idriss Déby à Paris continue
Côte d’Ivoire : Des personnes déplacées par le conflit sont confrontées au vol de leurs terres
Mali : Déplacement de François Hollande à Bamako : la guerre et après ?
Côte d’Ivoire : La libération provisoire de 14 détenus souligne les besoins impératifs d’une justice impartiale et équitable


Site(s) web :

Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP) :
African Centre for the Constructive Resolution of Disputes (ACCORD) :
International Action Network on Small Arms :
Campagne de lutte contre la prolifération des armes légères :
International Crisis Group :
Pambazuka News - Conflict and Emergencies :
Comité de Suivi de l’Appel à la paix et à la réconciliation au Tchad :
Global Witness - Resources, Conflict and Corruption :
Réseau européen pour l’Afrique centrale :
Urgence Darfour :


Dernier(s) document(s) :

Les milliards manquants de l’Afrique : Les flux d’armes internationaux et le coût des conflits - Un rapport d’Oxfam, RAIAL et Saferworld - 11 octobre 2007 (PDF - 313.8 ko)

Déclaration du réseau CADTM international sur la situation des conflits en Afrique

28 janvier 2003
CADTM - http://www.cadtm.org/


A Porto Alegre, en réunion du CADTM International (Mali, Niger, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burundi, Burkina Faso, Russie, Argentine, France, Belgique), nous avons discuté des multiples conflits qui secouent le continent africain et avons décidé de marquer le coup par une déclaration qui exprime notre attention indignée face à ces tragédies et notre soutien aux populations qui les subissent de plein fouet.

L’Afrique, continent le plus pauvre du monde, est le théâtre de multiples et récurrents conflits armés.

Si, durant les colonisations, les luttes armées se sont engagées pour la libération des pays africains, aujourd’hui les conflits armés sont souvent justifiés par la confiscation des pouvoirs, soit par des élites civiles, soit par des élites militaires, dans les deux cas parvenues au pouvoir par des coups d’Etat ou de larges fraudes électorales.

Ces conflits armés sont également exacerbés par une crise d’endettement et des mesures drastiques d’austérité imposées par les institutions financières internationales, mesures ayant pour seul résultat d’appauvrir et de précariser davantage les populations africaines.

La plupart des régimes actuels se caractérisent par leur comportement antidémocratique et la prédation sur les maigres ressources publiques. Il y a véritablement en Afrique un déficit démocratique et une mal-gouvernance incurable. Aujourd’hui au Tchad, en RDC, au Congo-Brazza, en Côte d’Ivoire, en Algérie, etc., des crimes odieux et des exactions sont commis envers des populations sans défense.

Tant que cela ne dérange pas les intérêts des puissances tutrices du Nord et des grosses multinationales pilleuses des richesses vivrières et agro-forestières, et quelles que soient les violations des droits de l’homme auxquels ils se livrent, ces régimes abjects sont assurés de rester en place et d’être protégés.

C’est dans ce contexte moralement injuste et politiquement scandaleux qu’éclatent de violents conflits armés, voire des guerres civiles. Les populations africaines déjà meurtries par la faim, le chômage, les maladies, etc. ne peuvent qu’en ressentir dramatiquement les conséquences.

Face à cette situation, le réseau CADTM international :
- Exprime sa solidarité avec les populations martyres innocentes ;
- Exhorte les pays africains à considérer la paix comme un préalable au développement ;
- Appelle les peuples africains à refuser les guerres " planifiées " par les oligarchies du Nord ;
- Dénonce et condamne les multinationales et les Etats qui pour protéger des intérêts financiers mafieux livrent des guerres par procuration aux peuples africains ;
- Dénonce et condamne ces marchands d’armes qui créent des foyers de guerre partout pour écouler leurs sales marchandises ;
- Dénonce et condamne tous ceux qui manipulent les sentiments ethniques, régionalistes ou religieux pour se maintenir ou accéder au pouvoir.

En conséquence, le réseau CADTM international appelle :
- Les mouvements sociaux africains à s’engager dans la création des conditions nécessaires à l’avènement de régimes véritablement démocratiques dans tous les Etats africains ;
- Les sociétés civiles à opposer à ceux qui manipulent les sentiments identitaires, les valeurs nobles de solidarité, d’égalité et de fraternité ;
- Les sociétés civiles à une prise de conscience aiguë et à une alliance forte pour s’opposer à la mondialisation néolibérale ;
- Les sociétés civiles à dire non à la guerre et à créer un rapport social qui mettra fin à ces conflits fratricides.





Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL