libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Enregistrer au format PDF   afficher une version imprimable de cet article

Togo


Ligue Togolaise des Droits de l’Homme -



Abonnez-vous à la
lettre d'information
de Libération Afrique




Derniers articles :

Faure Gnassingbé à l’Elysée, démocratie bafouée au Togo : et si le terroriste au Togo, c’était Faure Gnassingbé ? - Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique - 19 novembre 2013
La LTDH condamne la répression contre les étudiants - Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) - 26 mai 2011
Que cache le silence des autorités, sept semaines après le passage à tabac des populations civiles de Temedja ? - Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo - 18 février 2011
Zone franche, zone de non droit - Peuples solidaires - 31 janvier 2011
Déclaration de Kara - 10 novembre 2010
Déclaration des organisation de défense des droits de l’homme suite aux menaces d’un officer français sur un journaliste togolais - 13 août 2010
Déclaration des organisations de défense des Droits de l’Homme sur la dégradation de la situation des Droits et Libertés - 24 avril 2010
L’Union Européenne prise à témoin des fraudes électorales et des exactions de la dictature togolaise - Survie - 12 mars 2010
Une nouvelle mascarade en perspective - 9 février 2010
Non à la privatisation du secteur bancaire au Togo - Attac Togo - 15 avril 2009
Déclaration du CACIT à l’occasion de l’adoption du projet de décret portant création de la Commission Vérité Justice et Réconciliation - Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo - 19 février 2009
L’avenir du Togo ne doit pas se décider à l’Elysée - Survie - 19 novembre 2008


Voir également :


Françafrique : La paix en Afrique ne doit pas se décider à l’Elysée avec des dictateurs !
Françafrique : Sortir de l’influence militaire et engager la politique française dans le soutien de la démocratie en Afrique
Françafrique : Françafrique : un engagement non tenu de François Hollande, des reculs préoccupants
Afrique de l’Ouest : New african gas pipeline worries civil society


Site(s) web :

Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo :


Dernier(s) document(s) :

Le Togo entre la crise et la relance - État des lieux avant l’élection présidentielle de 2010 : Rapport des organisations de la société civile et des organisations syndicales du Togo - 20 février 2010 (PDF - 3.8 Mo)
Du coup d’Etat monarchique du clan Gnassingbe au jeu de massacre électoral - 5 février 2005 - 24 avril 2005 - Mémorandum de la LTDH sur les violations des droits de l’Homme depuis le décès du président Gnassingbé EYADEMA (5 février 2005) Suivi du coup de force de Faure Essozimna gnassingbe et Abass BONFOH - 31 décembre 2005 (PDF - 1.3 Mo)
Retour sur la crise togolaise : l’exigence de justice demeure - Un rapport de la FIDH - 23 novembre 2005 (PDF - 683.6 ko)
L’arbitraire comme norme et 37 ans de dictature - Rapport international d’enquête de la FIDH au Togo - juin 2004 (PDF - 997.8 ko)
La situation de droits de l’home au Togo, janvier 2003-avril 2004 - Rapport de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) - avril 2004 (PDF - 520.3 ko)

Annulation de la dette du Togo par la France

13 mai 2011
Attac Togo -


Le Togo vient de voir sa dette annulée par la France. Cette mesure annoncée par le gouvernement togolais dans les médias comme étant une réussite de sa politique économique cache une situation sociale plus que jamais critique pour un pays vassal de la France.

En effet, après une indépendance acquise de dure lutte en 1960, le Togo s’est vu spolier de sa liberté trois ans après, suite à un coup d’Etat sanglant organisé par un groupe d’anciens tirailleurs à la solde de la France contre le président Sylvanus Olympio. Celui-ci avait entamé le processus pour retirer le Togo de la zone CFA, l’union monétaire étant un des instruments de la néo-colonisation de la France en Afrique. C’est ainsi qu’à la « décolonisation » suivit l’installation au pouvoir d’un régime tout aux ordres de l’ancienne métropole et qui a nié les droits civiques, politiques, économiques, sociaux et culturels des populations.. Après la parenthèse démocratique des années 1990, qui fut également un épisode douloureuse et tragique pour le peuple, le régime issu du coup d’état de 1963 s’est renforcé grâce à l’appui de la France et ce, malgré la rupture de la coopération avec l’Union Européenne. Les présidents français ont toujours soutenu l’oppression dont ont été victime les populations togolaises à tous les niveaux.

L’essentiel de la dette qui vient d’être annulée est le fruit de 50 ans d’économie libérale extravertie au profit des industries françaises et de privatisations intensives des secteurs-clefs de l’économie, menées par le FMI et Banque Mondiale sous le couvert de l’initiative PPTE. Une étude de la dette togolaise révèle l’importante part que constituent les dépenses militaires. L’armée togolaise est en effet formée et équipée par la France pour réprimer la population lorsque celle-ci tente de s’exprimer par des manifestations pacifiques pour revendiquer ses droits civiques et son droit au développement. Il apparait clairement que la dette qui vient d’être annulée est une dette qui a permis de renforcer un régime répressif contre sa population et d’accroître la main mise des capitaux français et américains sur les entreprises, les banques togolaises et le port autonome de Lomé. Le mécanisme du service de la dette permet de réaliser chaque année d’importants transferts de profits vers la France et d’autres pays développés.

- Attac Togo réclame plus que jamais un audit de la dette du Togo envers la France, les pays du club de Paris et les institutions financières internationales. Cet audit est pour nous la seule mesure objective capable d’évaluer la réelle partie de la dette qui a véritablement servi à la population togolaise, la part illégitime qui a été détournée et gardée dans les paradis fiscaux en Europe et la part qui a été utilisé pour opprimer le peuple togolais.

- Après près d’un siècle d’exploitation des ressources humaines, des ressources naturelles, notamment des minerais et de détérioration de l’environnement togolais par des entreprises françaises, Attac Togo exige une réparation en compensation de la dette écologique due par la France au peuple togolais.

- En cette période marquée par des interventions militaires en Libye et en Côte d’ivoire pour installer des pouvoirs « démocratiques », Attac Togo demande à la France d’être également plus objective quant à ses observations sur la démocratie au Togo et particulièrement sur le processus électoral toujours marqué par des irrégularités.

- Dans un pays où le droit à l’information est pratiquement inexistant et où la société civile peine à recueillir des données afin d’effectuer un contrôle citoyen de l’action publique et du budget, Attac Togo réclame du gouvernement togolais plus de transparence dans la gestion du pays et la mise à disposition publique des données économiques et budgétaires afin d’assurer un meilleur suivi de l’usage des recettes du pays.

Un autre Togo est possible, fait par le peuple et pour le peuple togolais.

Fait à Lomé le 13 mai 2011





Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL