libération afrique
Solidarité internationale et luttes sociales en Afrique subsaharienne
 

Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
 
Enregistrer au format PDF   afficher une version imprimable de cet article



Abonnez-vous à la
lettre d'information
de Libération Afrique




Derniers articles :

Production d’agrocarburants et accaparements de terres en Guinée : conséquences de la politique énergétique de l’UE... - Comité Français pour la Solidarité Internationale - CFSI - 28 avril 2014
Affaire des tortures de 2010 : les parties civiles demandent le placement sous contrôle judiciaire de Sékou Resco Camara et la tenue rapide du procès - Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen – OGDH - FIDH - 25 avril 2014
Guinean corruption inquiry moves to strip diamond billionaire of his “deal of the century” - Global Witness - 9 April 2014
Placement en garde à vue et libération de cinq membres de l’organisation "Mêmes droits pour tous" - Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme - 10 novembre 2011
ADT exprime sa vive préoccupation sur l’état de la lutte contre la corruption - Association Guinéenne pour la Transparence - 20 juin 2011
Déclaration du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne - CNOSC - Guinée - 8 juin 2011
Déclaration de Kindia - 23 janvier 2011
Les autorités guinéennes, les forces de sécurité et les partis politiques doivent s’abstenir de toute violence et incitation à la haine ethnique - FIDH - Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen – OGDH - 22 novembre 2010
La société civile guinéenne et internationale interpelle les acteurs de la crise et les appelle à la retenue - 5 novembre 2010
Déclaration commune des organisations de la société civile guinéenne et de défense des Droits de l’Homme - 27 octobre 2010
La FIDH et l’OGDH appellent à la retenue et au maintien de l’élection présidentielle - FIDH - Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen – OGDH - 15 septembre 2010
Déclaration du CNOSCG relative à l’élection présidentielle du 27 juin 2010 - CNOSC - Guinée - 29 juin 2010


Voir également :


Afrique de l’Ouest : Combattre l’épidémie Ebola dans le respect des droits de l’Homme
Droits Humains - Démocratie : Résolution sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement et les violations des principes démocratiques en Afrique sub-saharienne, adoptée par le Congrès de la FIDH réuni à Erevan
Multinationales - Pillage des ressources : Civil Society Groups warn effectiveness of Kimberley Process compromised
Forum social mondial : Guide pratique de la 4e édition du FSA
Forum social mondial : Afrique, berceau de l’Humanité et avenir du monde
Forum social mondial : Africa, the Cradle Humanity and the World’s Future


Site(s) web :

Justice Guinée - Pour la justice et contre l’impunité :


Dernier(s) document(s) :

La force fait doit – Etude du phénomène tortionnaire en Guinée - Un rapport de l’ACAT-France, d’AVIPA, de MDT et de l’OGDH - 10 novembre 2011 (PDF - 1.1 Mo)
Rapport de la commission d’enquête internationale chargée d’établir les faits et les circonstances des événéments du 28 septembre 2009 en Guinée - - 22 décembre 2009 (PDF - 943 ko)
Lundi sanglant : Le massacre et les viols commis par les forces de sécurité en Guinée le 28 septembre - Un rapport d’Human Rights Watch - 17 décembre 2009 (PDF - 952 ko)
Dying for Change : Brutality and Repression by Guinean Security Forces in Response to a Nationwide Strike - By Human Rights Watch - 24 avril 2007 (PDF - 736.8 ko)
Guinée : le changement ou le chaos - Rapport Afrique N°121 - International Crisis Group - 14 février 2007 (PDF - 1.3 Mo)
Le côté pervers des choses - Torture, conditions de détention inadaptées et usage excessif de la force de la part des forces de sécurité guinéennes. Un rapport d’Human Rights Watch - 22 août 2006 (PDF - 751.3 ko)
Une démocratie virtuelle, un avenir incertain - Rapport d’une mission internationale d’enquête de la FIDH - avril 2004 (PDF - 206.5 ko)
Les réfugiés libériens en Guinée - Refoulement, Militarisation des camps et autres problèmes de protection des réfugiés. Un rapport d’Human Rights Watch - novembre 2002 (PDF - 413 ko)

Carnage, massacres et arrestations : Conakry, ville fantome !
Info n°35 - Communiqué de l’intersyndicale CNTG-USTG élargie à l’ONSLG et à l’UDTG

23 janvier 2007
CNTG -
USTG -


La journée du Lundi 22 janvier 2007 a été la plus sanglante de l’histoire de la 2ème République. De mémoire d’homme, on n’a jamais vu Conakry dans une telle effervescence ; on n’a jamais vu une telle marrée humaine déferler à travers toute la ville. La riposte des forces de l’ordre a été à la mesure de la mobilisation populaire : gaz lacrymogène, matraques, grenades et balles réelles. Le bilan est lourd et même très lourd ; il dépasse de loin tous les chiffres avancés par les médias étrangers et les sources hospitalières.

Les blessés se comptent par milliers. Même les hôpitaux n’ont pas été épargnés par les fusillades des tueurs à gages. Une équipe de bérets rouges conduite par Ousmane Conté sillonnait la ville tirant sans discernement. Après avoir violé en début de matinée la Bourse du Travail (lieu pourtant inviolable parce que protégé par les conventions Internationales ratifiées dès l’aube de l’indépendance par la Guinée), la même équipe fortement appuyée par un détachement de la Compagnie mobile d’Intervention de la sécurité a fait irruption à 17 heures pour brutaliser sauvagement, maltraiter, dépouiller de leurs téléphones, argent, postes radios et autres objets précieux et arrêter les dirigeants syndicaux en réunion. Ils ont en outre défoncé les bureaux et saccagé armoires, ordinateurs, imprimantes et autres documents en emportant stabilisateurs et onduleurs.

Ainsi, on peut dire, adieu la démocratie, adieu l’Etat de droit, adieu la sécurité des personnes et des biens ! La question que l’on se pose aujourd’hui c’est comment l’armée Guinéenne qui a volé au secours de Lumumba, qui a libéré l’Angola, le Mozambique, la Guinée Bissau et qui a contribué au rétablissement de la paix et de la sécurité au Libéria et en Sierra Léone a-t-elle pu se rendre coupable d’une telle barbarie et de telles exactions à l’égard de sa propre population ? Comment une armée républicaine peut-elle tirer à balles réelles sur des êtres humains comme sur du gibier ?

Nous savons que parmi ces militaires il y a des gens qui parlent anglais et une autre langue méconnue des guinéens. Cela devrait nous interpeller et faire réfléchir tout guinéen patriote.

Dans la situation actuelle peut-il être encore question de négociation ? La balle est toujours dans le camp du Président de la République. En attendant, nous enterrons nos morts, soignons nos blessés et les blessures causées par les traitements inhumains dont nous avons été l’objet lors de l’intervention sauvage à la Bourse du Travail.

L’Inter-centrale CNTG-USTG élargie à l’ONSLG et l’UDTG présente ses condoléances émues aux familles éplorées demande l’ouverture immédiate d’une enquête internationale afin de situer les responsabilités et poursuivre les coupables.

N’accordons aucun crédit à la RTG qui considère tout ce qui se passe actuellement dans notre pays comme un non événement, suivons plutôt les Radios privées et étrangères.

La Grève se poursuivra jusqu’à la victoire totale !

Ensemble mobilisons-nous pour sauver le pays !





Accueil | Qui sommes nous ? | Actualité | Dossiers | Pays | Liens
Libération Afrique c/o Cedetim - 21ter, rue Voltaire - 75 011 Paris - France- Tél : +33 (0) 1 43 71 62 12 -
Ce site est réalisé avec PHP, MySQL et SPIP, logiciels libres sous licence GNU/GPL